microbiology-163470_960_720

Nous avons tous une ou plusieurs phobies qui nous empoisonnent la vie, des peurs et des talents "de naissance", voire des capacités parapsychiques innées. La plupart du temps toutes ces choses sont inexplicables, parfois même irrationnelles, et nous vivons avec sans vraiment chercher à savoir d'où elles viennent. Pourtant, dans la mesure où rien arrive par hasard, il doit bien y avoir une explication à tout ça!

Des recherches réalisées par le Dr Brian Dias aux États-Unis ont démontré que notre ADN est capable d'enregistrer des informations, et que nous avons donc dans notre génome des traces d'expériences vécues par nos ancêtres. Des tests menés sur des souris entraînées à craindre une odeur ont démontré que ces dernières transmettaient leur aversion pour cette odeur à leurs descendants. Des changements de l'ADN ont été constatés dans les spermatozoïdes ainsi que des changements dans la structure cérébrale.

Les hypothèses tirées suite aux résultats de ces recherches expliquent donc que notre ADN enregistre des informations importantes ou traumatisantes, et les transmet ensuite aux nouvelles générations. Cela expliquerait notamment les dons inexpliqués, comme lorsqu'une personne sait dessiner ou jouer d'un instrument de musique sans avoir besoin d'un entraînement rigoureux. Mais cela pourrait aussi être une explication rationnelle concernant les phobies et dans le domaine ésotérique, les capacités innées comme la médiumnité. Cela pourrait donc justifier que certaines personnes naissent médium, ou possèdent des capacités innées de guérison, et que cela se transmette de génération en génération! (bien que ça puisse parfois sauter une génération)

Cela suggérerait également l'idée que si dans cette vie vous apprenez à devenir médium et que cela prend beaucoup de place dans votre vie, vos enfants le seront peut être naturellement. Ainsi les capacités innées, quelles soient ésotériques ou non, n'auraient rien à voir avec les vies antérieures, et il en va de même pour les phobies, pourtant longtemps considérées comme des traces des vies antérieures dans la communauté ésotérique. Mais doit-on s'arrêter à ces explications? N'y-a-t-il pas une chance pour que ça ne soit qu'une partie émergée de l'iceberg? Et dans ce cas quelles théories pourrions-nous émettre?

S'il est facile de s'appuyer sur des expériences pour comprendre les mécanismes du monde physique, doit-on pour autant avoir une foi aveugle dans les résultats de ces expériences? Ce qui est "mesuré" par la science ne répond finalement qu'à nos sens physiques, et donc à l'interprétation que notre corps nous permet de faire. Nous savons que les différentes espèces ne perçoivent pas le monde de la même façon que nous, hors la science est basée uniquement sur nos perceptions physiques. Cela ne veut pas dire que ce qui est observé est faux, simplement que c'est incomplet et subjectif. De plus, cela est souvent basé sur des théories, il faut donc savoir émettre quelques réserves.

Ce qui est intéressant ici, c'est qu'il y a quoi qu'il arrive un début de réponse. Et cela ouvre une porte sur un tas de possibilités enthousiasmantes, tout en gardant une direction bien précise. Si les phobies, les talents et les dons inexpliqués (entre autres choses) se transmettent via l'ADN, alors l'hypothèse des vies antérieures est sérieusement remise en question. Sauf si nous considérons que nos ancêtres étaient nos propres incarnations. Dans ce cas, cela voudrait dire que nous choisissons de nous réincarner dans le corps de nos générations à venir, au sein d'une même famille, et donc que ce que nous avons vécu dans nos vies passées impreigne à la foi notre corps et notre esprit. Cela expliquerait notamment que l'on retrouve les mêmes âmes au cours de nos incarnations, puisque nous resterions au sein d'une même famille. Mais dans ce cas, lorsque nous n'avons pas de descendance, que se passe-t-il? A-t-on atteint le summum de notre évolution? Une simple constatation historique nous montre que non. Cette hypothèse a donc ses limites.

Autre fait: lorsque quelqu'un pense se souvenir d'une vie antérieure, parfois en ayant des images et des récits extrêmement précis, se souvient-il vraiment d'une de ses vies passées ou est-ce simplement un souvenir d'un ancêtre éloigné dont certains épisodes auraient marqué l'ADN? Pour avoir la réponse il faudrait retrouver les personnes concernées par ces souvenirs et rechercher d'éventuels liens de parenté, même très éloignés. Cependant les recherches du Dr Dias semblent montrer que ces informations enregistrées peuvent progressivement disparaître de génération en génération, alors cette hypothèse d'un reste d'un ancêtre éloigné est peu probable (mais pas impossible).

De la même manière, si nous avons une phobie ou un don que nos parents, grands parents ou arrières grands parents ne possèdent pas, d'où cela peut-il venir? Est-ce un rappel au niveau de l'ADN d'un ancêtre éloigné? Ou est-ce malgré tout un souvenir d'une vie antérieure? Car après tout, si l'ADN peut transmettre ce genre de chose, cela n'interdit pas d'avoir des souvenirs de nos vies passées. Il faudrait juste réussir à entreprendre des recherches pour savoir ce qu'il en est vraiment, en ne rejetant aucune possibilités.

Dernière hypothèse, si nous considérons que ces phobies, talents et dons se transmettent uniquement grâce à l'ADN alors cela remet carrément en question l'intérêt du concept de réincarnation! Au final ce ne serait plus notre âme qui apprendrait en se réincarnant, mais la matière! Ou peut être les deux... Avouez que cette hypothèse serait intéressante! Si nous partons de l'idée que l'apprentissage que fait notre âme au sein de cette vie aura des répercussions sur la matière, la faisant évoluer pour les générations à venir, qui devront à leur tour la faire évoluer...Alors nous arrivons à un schéma gigantesque d'évolution qui ne se ferait que dans un rapport esprit / corps et dans le but de faire évoluer constamment le monde. L'énergie subtile et la matière (qui est une énergie dense) faisant partie d'un grand tout nécessaire à l'élévation énergétique (fréquentielle) de l'univers. Et dans ce cas, quel serait le but de cette élévation? Les esprits désincarnés n'auraient donc rien à apprendre, mais seulement à transmettre? Les laps de temps désincarnés seraient-ils des périodes de repos plus ou moins longues, selon les besoins de l'esprit? Les âmes ayant déjà appris certaines choses, choisissent-elles de s'incarner dans des corps dont l'ADN possède ces mêmes choses? Ou au contraire, s'incarnent-elles dans des corps possédant d'autres connaissances afin de les intégrer? Vous admettrez que ça soulève bien des questions! Mais je reviendrai dessus dans de prochains articles, afin que celui-ci ne soit pas trop indigeste.

D'ici là, je vous invite à me faire part de vos théories dans un petit commentaire!

Barre 1 copie

Si vous aimez mon travail, vous pouvez partager cet article grâce aux liens ci-dessous. Ne le copiez pas sur vos espaces personnels (blogs, sites...), même pas de façon partielle. Cet article est soumis au droit d'auteur et je n'en autorise pas l'utilisation. En copiant un article de blog, non seulement vous enfreignez la loi, mais en plus vous nuisez au blog dont est issu l'article dans la mesure où Google sanctionne les contenus en doublons dans son référencement. Donc si vous aimez ce blog et si vous désirez me voir continuer à écrire, s'il vous plaît, partagez uniquement le lien, ou utilisez les boutons de partage ci-dessous. C'est le seul moyen de respecter mon travail et de voir ce blog vivre durant encore de longues années! Merci à tous pour votre fidélité!