Alors que je me prépare à célébrer Ostara pour la première fois au Québec, j'avoue trouver étrange de célébrer l'arrivée du printemps avec 30 cm de neige. Sur le moment je me suis dit que nos fêtes Européennes n'étaient pas vraiment adaptées aux pays éloignés, ce qui est quelque part logique puisque le druidisme n'a pas atteint un pays aussi récent que le Canada, il est donc normal que nos célébrations soient adaptées aux températures Européennes. Mais c'est un peu déroutant sur le moment de se dire ça, car au final les célébrations ne signifieraient plus grand chose, en tout cas le calendrier des sabbats. Et puis, à force d'y réfléchir, je me suis dit qu'effectivement, le calendrier des sabbats ne voulait pas dire grand chose, seul le symbolisme de chaque sabbat est important, et par dessus tout, l'écoute de la nature. C'est quelque chose que j'avais déjà compris avant, mais c'est grâce à ces 30 cm de neige environnant que j'en ai réellement pris conscience.

SAM_5434

Alors j'ai écouté la nature, plus que d'habitude, ce qui m'a forcé à me rendre compte qu'à vivre en ville, j'avais perdu cette habitude. Je me concentrais sur les énergies, mais avec moins d'attention, et simplement lorsque le calendrier me le rappelait. C'est drôle comme l'environnement dans lequel on vit peut nous changer, et tout ça sans que l'on ne voit rien venir.

Mais pour en revenir à Ostara, je vais le célébrer, car je sens que malgré la neige, la nature se réveille. Simplement ici le printemps n'est pas constitué de petites fleurs, son arrivée se vit différemment, mais elle a sans doute un sens plus profond encore après ces longs mois hivernaux aux températures très rudes. Le soleil est là, c'est le temps des sucres car la sève remonte et on récolte l'eau d'érable qui servira à fabriquer le fameux sirop d'érable, c'est un peu de cette façon que les Québécois fêtent l'arrivée du printemps, même si les beaux jours sont encore loin.

Je ne décorerai pas mon autel avec des petites fleurs, d'ailleurs je n'ai pas d'autel ici, mais je m'offre du temps pour ressentir la nature depuis plusieurs jours, pour renouer un vrai contact avec elle. Je profite aussi de cette période pour réfléchir à mes projets, à mon avenir, pour travailler sur moi même...Et le jour d'Ostara venu, j'improviserai un petit quelque chose qui sera comme toujours très personnel.

Et puis hier, je me suis acheté un nouveau grimoire. J'ai craqué, mais vraiment, ça a été un énorme coup de coeur. Et c'était le bon moment, il marque un nouveau départ dont j'avais besoin.

Grimoire

Il est en format A4, ce qui est assez grand, et est fermé par deux petites pièces en métal ouvragé (j'adore ce détail). Le papier est très épais et couleur crème, et la tranche est colorée de façon ancienne. De plus, à la fin, il y a un petit compartiment pour glisser des feuilles ou des objets fins, je trouve ça vraiment pratique :)

A la base ce n'est pas nécessairement un grimoire, je l'ai trouvé en librairie au rayon papeterie, je pense donc que c'est plutôt destiné à être utilisé comme journal, mais en tout cas c'est comme ça que je compte l'utiliser. Il fait en quelque sorte partis de ma célébration d'Ostara (car pour moi, si le jour même est important, ceux qui le précèdent et qui le suivent le sont aussi) car comme je l'ai dit, il vient marquer un nouveau départ, une petite renaissance.