SAM_3370Comme certains le savent déjà, le domaine de Chantilly et les étangs de Commelles sont des lieux où j'aime particulièrement me promener. Je me suis donc un peu penchée sur l'histoire de ce domaine et sur ses légendes, car cela m'intriguait beaucoup. Ceux qui connaissent l'endroit et qui sont un peu sensibles aux énergies, sauront de quoi je parle, c'est un endroit particulier, à la fois baigné de magie et d'énergies anciennes, particulièrement autour des étangs. Certains arbres sont vraiment très vieux, et il y a bien sûr le fameux château de la reine Blanche avec sa belle architecture gothique.

Les étangs de Commelles sont situés dans la vallée de la Thève, sur le domaine de Chantilly, entre Chantilly et Coye-la-forêt. Ils sont aux nombre de 4 et s'étandent sur près de 40 hectares.

Les quatres étangs sont les suivant:

-L'étang Commelles, qui dispose d'une petite île couverte d'une roselière

-L'étang Chapron

-L'étang Neuf

-L'étang de la Loge

Un peu d'histoire:

SAM_3460

Les terres de Commelles sont achetés par Louis VI le Gros à Guillaume de Mello et donnés en 1136 à l'abbaye de Chaalis. En 1151, une grange y est construite par cette abbaye cistercienne: C'est une exploitation agricole tenue par des moines convers. De cette grange, il subsiste la base de bâtiments datant du XIIIème siècle ainsi qu'un ancien four à tuiles. Les étangs eux-mêmes sont probablement aménagés dans le lit de la rivière dans la première décennie du XIIème siècle comme le prouvent deux chartes de l'abbaye de Chaalis évoquant un vivier à poisson. L'extrémité des étangs sur le territoire actuel de la commune de Coye, appartenant toujours au roi de france, ont été donné à l'abbaye de la Victoire, à proximité de Senlis, à sa fondation en 1223. Ils sont vendus peu de temps après, en 1293, au seigneur Pierre de Chambly, seigneur de Viarmes. Ne formant qu'un seul ensemble, l'étang est divisé en deux au début du XVème siècle, ce qui donne naissance à l'étang de Chapron. Peu de temps après, un troisième étang est construit, c'est l'étang de la Loge de Viarmes, ou étang de la Loge. Sur un plan de 1480, on distingue quatres étangs: les étangs de Commelles, Chapron, de la Loge de Viarmes et de la Troublerie en aval. Ce dernier étang a depuis disparu, ayant été asséché au XVIème siècle.

Etangs de Commelles

SAM_3573

Propriété de l'abbaye de Royaumont depuis 1412, les étangs sont vendus en 1658 au nouveau seigneur de Coye, Toussaint Rose, secrétaire de Louis XIV. A sa mort en 1701, ils sont rachetés par le seigneur de Chantilly, Henri-Jules de Bourbon-Condé, fils du Grand Condé. Les étangs servent alors toujours de viviers mais aussi à alimenter le moulin de la Loge, situé au niveau de l'actuel château de la reine Blanche. Ce moulin sert de moulin à tan au XVème siècle, puis de moulin à draps à partir du XVIème siècle. Un autre moulin était situé entre l'étang Chapron et l'étang Neuf. Ce dernier moulin est abandonné en 1765.

Pendant la révolution Française, les étangs sont mis sous séquestres puis vendus. Rachetés par Louis VI Henri de Bourbon-condé en 1819, les bois environnants et les étangs servent de cadre aux chasses princières. Les étangs sont légués à l'institut de France qui en devient propriétaire en 1897.

Source: Wikipédia

SAM_3438Le château de la reine Blanche:

Situé face à l'étang de la Loge, ce petit château étrange, presque féerique, est construit dans un style néo-gothique. A l'origine il fut bâtis à la demande du seigneur de Viarmes, Pierre de Chambly et fut "médiévalisé" par l'architecte Victor Dubois, à la demande de Louis VI Henri de Bourbon-Condé en 1823, qui fit de son petit château une halte de chasse. En 1828 la sculpture des trois statues, réalisée par messieurs Boichard et Thierry, fut placée sur la partie haute de l'édifice.

Son nom lui vient de la reine Blanche de Castille, mère du roi Saint-Louis, et fondatrice de l'abbaye de Royaumont, située non loin de Coye la forêt.

Malheureusement l'intérieur du château n'est pas ouvert au public, il est constitué de deux grandes pièces voûtées. Au rez-de-chaussée se trouve un grand salon, et à l'étage une salle à manger.

SAM_3259A ma connaissance ce château n'est plus utilisé pour quoi que ce soit, bien qu'apparemment l'intérieur soit toujours meublé de mobilier ancien et ouvragé. J'avoue que je trouve vraiment dommage qu'il soit impossible de le visiter, c'est un peu gâcher du patrimoine. Enfin, nous avons au moins la chance de pouvoir admirer sa magnifique et si particulière architecture extérieure. Personnellement, ce que j'aime le plus, ce sont les sortes de petites gargouilles qui soutiennent le balcon, entourant une petite lampe qui nous offre une jolie lumière jaune orangée lorsque le jour commence à décliner.

Parlons à présent des légendes qui entourent ce lieu, car vous vous doutez bien qu'il en existe, le paysage s'y prête tellement! Les arbres centenaires, les rochers couverts de mousse, les divers animaux qui s'y promènent et le château à l'architecture fantaisiste et au nom qui pourrait évoquer l'existance d'une dame blanche...Ça ne peut que laisser une grande place à l'imaginaire! Mais y'a-t-il un fond de vérité derrière ces légendes? Peut être bien...

SAM_0701La légende la plus célèbre est bien sûr celle de la dame blanche qui hanterait les étangs. Il paraîtrait qu'on peut l'apercevoir les nuits de pleine lune... Vous admettrez que tout ceci est très folklorique, et compte tenu du nom du château, ce n'est pas très étonnant que l'on se retrouve avec une telle légende. Cependant, je n'irais pas jusqu'à dire que l'étang n'est pas hanté...^^

La légende  veut que ce soit le fantôme de Blanche de Castille, qui y aurait fait une halte, sur le chemin de l'abbaye de Royaumont. Cependant il n'existe aucune preuve historique de son passage, qui est même jugé comme très peu probable.

Autre fait qui a tendance à alimenter l'imagination, l'écrivain Chataubriand écrivait sur ce lieu dans ses "Mémoires d'outre-tombe" en décrivant une étrange sensation de mélancolie et de tristesse qui émanerait du lieu. Ce qui n'est pas tout à fait faux, pourvu qu'on prête attention à des ressentis subtiles qui viennent se mêler à d'autres énergies tout aussi discrètes.

Enfin, il existe une légende qui raconte qu'une reine Gauloise aurait trouvé la mort, entraînée par sa monture, et que son fantôme hanterait toujours les alentours du château.

Comme pour toutes légendes, il y a une grande part d'imagination, d'autant que le lieu s'y prête énormément. Mais il y a des choses là bas, des énergies, qui n'appartiennent pas qu'à un esprit qui hanterait l'endroit, certains sont de passage, d'autre y ont élus domicile. Les énergies de l'histoire du lieu y sont également présentes, à travers la terre, à travers les arbres...Si vous y passez, n'hésitez pas à vous arrêter, à prendre le temps de vous asseoir près d'un tronc, de toucher son écorce, juste pour sentir ce qu'il a à vous raconter. Et puis ressentez la nature, ce lieu est très chargé et a beaucoup à offrir, pourvu qu'on sache s'ouvrir à lui.

Il ne faut pas se rendre là bas dans l'état d'esprit d'un chasseur de fantômes ou de légendes, il faut y aller en amoureux de la nature, avec beaucoup d'humilité, et laisser l'endroit se dévoiler petit à petit, car il ne parle qu'à ceux qui savent l'écouter...